close
    search Buscar

    Le gardien de la chaîne

    Qui suis-je
    Valery Aloyants
    @valeryaloyants

    Commentaires sur l'article:

    Modifier • Image • Référence

    Biographie

    Le gardien de la chaîne

    Par Anthony Reynolds Lenné

    Acteurs: Battre

    Mentionné: Lucien, Séné, Viego

    Histoire précédente

    • 2nd
    • 1

    "L'esprit est une chose merveilleuse à déchirer." - Battre

    Sadique et rusé, Thresh est un esprit ambitieux et agité des Shadow Isles. Autrefois dépositaire d'innombrables secrets des arcanes, il recherchait un pouvoir supérieur à la vie ou à la mort, et se maintient maintenant en tourmentant et en brisant les autres avec une inventivité lente et atroce. Ses victimes souffrent bien au-delà de leur brève enveloppe mortelle alors que Thresh sème l'agonie sur leurs âmes, les emprisonnant dans sa lanterne impie pour les torturer pour toute l'éternité.



    Gardien de chaîne

    À une époque que l'histoire a presque oubliée, l'homme qui sera plus tard connu sous le nom de Thresh était autrefois membre d'un ordre voué à la collecte et à la protection du savoir. Les maîtres de cet ordre l'ont chargé de garder une voûte souterraine cachée remplie d'artefacts magiques dangereux et corrompus. Thresh était incroyablement volontaire et méthodique, ce qui le rendait bien adapté à un tel travail.

    Le coffre que Thresh gardait était enfoui profondément sous la citadelle au centre d'une chaîne d'îles et protégé par des sceaux runiques, des verrous arcaniques et de puissantes protections. Passer un tel temps en présence de sorts sombres a commencé à affecter Thresh alors que la magie recherchait sa malice innée. Pendant des années, les reliques se sont nourries de ses insécurités, le narguant de ses peurs les plus profondes et nourrissant son amertume.


    Le dépit de Thresh a fait surface à travers des actes de cruauté gratuits alors que son talent pour exploiter la vulnérabilité s'épanouissait. Il arracha lentement des pages d'un livre vivant, le reliant ensemble alors qu'il était presque épuisé. Il a gratté le verre d'un miroir lié au souvenir d'un ancien mage jusqu'à ce qu'il soit opaque, piégeant l'homme dans les ténèbres, seulement pour le polir à nouveau et répéter. Tout comme un secret veut être dit, un sort ne veut rien de plus que d'être lancé, et Thresh le niait chaque jour. Il commençait à réciter une incantation, puis laissait les mots couler de sa langue, s'arrêtant juste avant la dernière syllabe.


    Il est devenu extrêmement habile à couvrir toutes les preuves de sa cruauté, de sorte que personne dans l'ordre ne soupçonnait qu'il était autre chose qu'un garde discipliné. Le coffre-fort était devenu si vaste que personne ne connaissait son contenu aussi complètement que Thresh, et les moindres artefacts disparurent de la mémoire de l'ordre, tout comme Thresh lui-même.

    Il en voulait de devoir cacher son travail méticuleux. Tout sous sa surveillance était mauvais ou corrompu d'une manière ou d'une autre - pourquoi ne serait-il pas libre de faire comme il le ferait ?

    Le coffre-fort contenait de nombreux artefacts magiques particuliers mais aucun peuple, jusqu'au jour où un homme enchaîné a été traîné dans les catacombes englouties. C'était un sorcier qui avait imprégné son corps de sorcellerie brute, ce qui lui donnait le pouvoir de régénérer sa chair, quelle que soit la gravité de la blessure.


    Thresh était ravi de sa nouvelle pupille - un être qui pouvait ressentir toute la souffrance humaine, mais ne périrait pas, un jouet qu'il pourrait tourmenter pendant des années à venir. Il commença à séparer méthodiquement la peau du sorcier de sa chair avec un crochet, et utilisa ses chaînes pour fouetter et déchirer la blessure ouverte jusqu'à ce qu'elle guérisse. Il se mit à porter les chaînes alors qu'il patrouillait dans le coffre-fort, se délectant de la peur du sorcier au son long et traînant de son approche.

    Avec de nombreuses charges à tourmenter dans le coffre-fort, Thresh s'est encore plus éloigné de l'ordre ci-dessus. Il commença à prendre ses repas dans sa chambre souterraine éclairée par une seule lanterne, sortant rarement des catacombes. Sa peau a développé un teint pâle à cause du manque de soleil et son visage est devenu maigre et creux. Les membres de l'ordre l'ont évité, et lorsqu'une série de disparitions mystérieuses ont tourmenté l'ordre, aucun n'a pensé à enquêter sur le repaire de Thresh.


    Lorsque la catastrophe connue sous le nom de La ruine a frappé, des ondes de choc magiques ont coûté la vie à tous ceux qui vivaient sur les îles et les ont transformés en un état de non-mort. Alors que d'autres criaient d'angoisse, Thresh se délectait de la ruine. Il est sorti de ce cataclysme comme une abomination spectrale, mais contrairement à beaucoup de ceux qui sont passés dans le monde des ombres, Thresh n'a pas perdu son identité. Au contraire, son penchant pour la torture cruelle et sa capacité à discerner la faiblesse n'ont été que accrus.


    Il savourait la chance de continuer sa cruauté sans crainte de représailles, sans être entravé par les limites de la mortalité. En tant que spectre, Thresh pouvait tourmenter les vivants et les morts sans fin, se délectant de leur désespoir avant de réclamer leur âme pour une éternité de souffrance.

    Thresh ne recherche désormais que des victimes particulières : les plus intelligentes et les plus résistantes, et celles qui ont une forte volonté. Sa plus grande joie est de tourmenter ses victimes jusqu'à ce qu'elles perdent une dernière lueur d'espoir, avant d'affronter l'inévitable crochet de son Chaînes.

    "Il y a peu de choses aussi vivifiantes que de démonter un esprit, morceau par morceau." - Battre

    Thresh est une faucheuse tordue dont la faim les chaînes piègent le âmes des vivants. Un instant d'hésitation à la vue de son visage fantomatique et il n'y a pas d'échappatoire. Il laisse dans son sillage des cadavres creux, leurs âmes arrachées et piégées dans la lumière verte maladive de son lanterne. Le gardien de la chaîne prend une joie sadique à tourmenter ses victimes, avant et après leur mort. Sa sombre tâche n'est jamais terminée et il rôde dans le pays pour que des esprits toujours plus déterminés se débrouillent.

    Thresh trace des chemins prudents et délibérés à travers Valoran. Il choisit ses cibles individuellement, consacrant toute son attention à chaque âme à tour de rôle. Il les isole et joue avec eux, érodant progressivement leur santé mentale avec son humour tordu et exaspérant. Une fois que Thresh s'intéresse à une âme, il ne se relâche pas tant qu'il ne la possède pas. Il ramène ensuite ceux qu'il capture dans les îles obscures pour un destin incroyablement terrible. C'est son seul but.


    On sait peu de choses sur le passé du gardien de la chaîne, et de nombreux détails ne vivent que dans les comptines et les contes de feu de camp. Ils parlent d'un geôlier sadique des siècles passés qui prenait un grand plaisir à torturer ses pupilles. Patient et brutal, il a utilisé diverses méthodes pour briser l'esprit de ses victimes avant que leurs corps ne succombent à ses desseins macabres. Les chaînes étaient les instruments de terreur préférés du geôlier. Leur égratignure aiguë marquait son approche redoutable et promettait l'agonie à ceux qu'il visitait. Son règne sombre est resté incontesté jusqu'à ce que ses prisonniers s'échappent lors d'une émeute massive. Ils l'accablèrent et, sans cérémonie ni remords, le suspendirent à ses propres chaînes. Ainsi commença la non-vie de l'horrible spectre connu sous le nom de Thresh, du moins c'est ce que disent les contes.

    Thresh hante maintenant la terre, laissant une séquelle d'horreur et de désespoir. Cependant, il y a un but sournois derrière ses sombres machinations, et les esprits maigres des hommes moyens sont insuffisants. Il cherche des âmes plus fortes. Ce n'est que lorsqu'il aura brisé la volonté des guerriers les plus résistants de Valoran qu'il aura enfin ce dont il a besoin.

    ajouter un commentaire depuis Le gardien de la chaîne
    Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.